Navigation – Plan du site
Chronique bibliographique

Notes bibliographiques

Justin Daniel
p. 193-197
Référence(s) :

Davidas, Lionel et Christian Lerat. Quels modèles pour la Caraïbe ? : actes du colloque international de Schœlcher, Martinique, 11 et 12 avril 2006. Paris : Harmattan, 2008.

Crusol, Jean. Les îles à sucre : de la colonisation à la mondialisation. 2e ed. Paris : Perséides (Collection « Le monde atlantique »), 2008.

Clegg, Peter et Emilio Pantojas García (eds). Governance in the non-independent Caribbean. Challenges and opportunities in the twenty-first century. Kingston/Miami : Ian Randle Publishers, 2009.

Barrow-Giles, Cynthia et Tennyson S. D. Joseph. General elections and voting in the english-speaking Caribbean, 1992-2005. Kingston/Miami : Ian Randle, 2006.

Jalabert, Laurent. La colonisation sans nom. La Martinique de 1960 à nos jours. Paris : Les Indes savantes/Rivage des Xantons, 2007.

Farraudière, Sylvère. L’école aux Antilles françaises. Le rendez-vous manqué de la démocratie. Paris : L’harmattan, 2007.

Michalon, Thierry. L’outre-mer français : évolution institutionnelle et affirmations identitaires. Paris : Harmattan (Collection GRALE), 2009.

Girvan, Norman. Cooperation in the Greater Caribbean : the role of the Association of Caribbean States. Kingston/London : Ian Randle, Global [distributor], 2006.

Perrot, Danielle. Les relations ACP-UE après le modèle de Lomé : quel partenariat ? Bruxelles : Bruylant (Collection Rencontres européennes), 2007.

Taglioni, François et Jean-Marie Théodat (eds). Coopération et intégration : perspectives panaméricaines. Paris : L’Harmattan, 2007.

Texte intégral

La Caraïbe

1Davidas, Lionel et Christian Lerat. Quels modèles pour la Caraïbe ? : actes du colloque international de Schœlcher, Martinique, 11 et 12 avril 2006. Paris : Harmattan, 2008.

2Cet ouvrage reprend une sélection des communications présentées lors du colloque international conjointement organisé par le groupe de recherche Caraïbe Plurielle de l’Université Michel de Montaigne de Bordeaux, le CELCAAH et le CRPLC de l’Université des Antilles et de la Guyane les 11 et 12 avril 2006. A partir d’une interrogation centrale sur la viabilité et la portée des modèles qui sous-tendent les stratégies à l’œuvre dans les différentes sociétés de la Caraïbe, une réflexion pluridisciplinaire est menée autour des problématiques identitaires, de la question du politique et de la gouvernance et du poids des contraintes internes et des exigences internationales qui pèsent sur les choix des territoires de la région confrontés au défi du développement.

3Crusol, Jean. Les îles à sucre : de la colonisation à la mondialisation. 2e ed. Paris : Perséides (Collection « Le monde atlantique »), 2008.

4L’ambition de l’ouvrage ne se limite pas à la Caraïbe – même si celle-ci y occupe une place centrale – puisqu’il concerne un ensemble d’îles dans le monde dont le destin a été forgé par l’économie du sucre, de la colonisation à la mondialisation actuelle. L’auteur se livre à une interprétation originale, soulignant comment la colonisation et l’économie sucrière insulaire ont contribué à faire de ces sociétés, dans leur grande diversité et variété, ce qu’elles sont devenues aujourd’hui. Il insiste également sur les enjeux qui les assaillent désormais avec le déclin du modèle de l’économie sucrière et les processus de modernisation économique et sociale. Nourri d’une documentation abondante, l’ouvrage constitue une source d’informations aussi bien pour les spécialistes soucieux d’affiner leurs connaissances et leur problématique que pour les étudiants.

5Clegg, Peter et Emilio Pantojas García (eds). Governance in the non-independent Caribbean. Challenges and opportunities in the twenty-first century. Kingston/Miami : Ian Randle Publishers, 2009.

6Fruit d’une série de rencontres entre quelques uns des meilleurs spécialistes de la région caraïbe, cet ouvrage tombe à point nommé. Avec l’accélération et l’approfondissement du processus de mondialisation, les territoires non-indépendants de la Caraïbe sont soumis à des interrogations très fortes liées à leur appartenance à des ensembles plus vastes et excentrés. Le problème se pose aussi bien pour Porto Rico et les Antilles françaises, deux ensembles de territoires en quête de nouveaux statuts de longue date, que pour la Fédération des Antilles néerlandaises dont la dissolution est largement entamée, ou encore les territoires d’outre-mer britanniques. Plusieurs questions essentielles sont ainsi abordées : la nature et la portée des arrangements institutionnels liant ces territoires à leur métropole, leur situation d’un point de vue économique et les possibilités de développement dans un contexte de moins en moins favorable, les phénomènes migratoires et les problèmes d’installation des populations émigrées dans les métropoles.

7Barrow-Giles, Cynthia et Tennyson S. D. Joseph. General elections and voting in the english-speaking Caribbean, 1992-2005. Kingston/Miami : Ian Randle, 2006.

8Cet ouvrage fournit une présentation historique et analytique des élections et des processus électoraux dans la Caraïbe du Commonwealth durant les six décennies postérieures à l’introduction du suffrage universel dans la région. Il tient compte des premières années du XXIe siècle et inclut les expériences de territoires tels que Anguilla, les Bahamas, Belize et la République du Guyana dont les données électorales n’avaient jamais été présentées à partir d’une source unifiée. Au delà du fonctionnement de la démocratie électorale, les auteurs abordent des enjeux nouveaux tels que le financement des partis politiques, le problème de la participation des femmes, de la gouvernance dans la Caraïbe ainsi que celui de l’efficacité et de la pertinence du modèle de Westminster.

L’Outre-mer français

9Jalabert, Laurent. La colonisation sans nom. La Martinique de 1960 à nos jours. Paris : Les Indes savantes/Rivage des Xantons, 2007.

10L’ouvrage propose une analyse politique, économique et sociale de la Martinique depuis les années 1960. Son originalité réside sans aucun doute dans l’exploitation d’archives inexplorées à ce jour, notamment celles des renseignements généraux, et dans l’examen systématique de la période récente. Relativement bien documenté et fondé sur l’observation directe des dernières années étudiées, l’ouvrage souffre néanmoins d’inexactitudes et parfois de confusions dans le vocabulaire utilisé et comporte, en outre, des affirmations erronées comme celle – précédée d’un tableau inexploitable (p. 225) – qui attribue à Jacques Chirac un score supérieur à François Mitterrand à l’élection présidentielle de 1988 (p. 226).

11Farraudière, Sylvère. L’école aux Antilles françaises. Le rendez-vous manqué de la démocratie. Paris : L’harmattan, 2007.

12Prenant appui sur l’expérience de la Martinique, cet ouvrage écrit par un ancien fonctionnaire de l’éducation nationale, s’efforce de montrer comment le principe de l’école publique, laïque, obligatoire s’est heurté à une réalité coloniale tenace aux Antilles. Il en a résulté une sous-scolarisation du plus grand nombre et le renforcement des effets négatifs du développement séparé des groupes raciaux. D’où un rendez-vous manqué de la démocratie avec la société coloniale post-esclavagiste, l’école n’ayant jamais été le vecteur, contrairement à la mission que lui avait assignée ses promoteurs, de l’instauration de la république démocratique.

13Michalon, Thierry. L’outre-mer français : évolution institutionnelle et affirmations identitaires. Paris : Harmattan (Collection GRALE), 2009.

14L’auteur retrace l’évolution de l’outre-mer français portée par un double mouvement convergent : le clivage traditionnel opposant les « Quatre Vieilles » colonies réputées assimilables – les DOM – et les territoires d’outre-mer devenus aujourd’hui les collectivités d’outre-mer (COM) tend à s’estomper ou à se diluer dans une variété de statuts ; la très grande diversité de situations cache en réalité une homogénéité de ces territoires soumis à une commune logique de dépendance économique et caractérisés par l’ambiguïté des sentiments qui s’y expriment. On peut regretter que certaines appréciations portées sur les réalités locales à partir de couples analytiques classiques de la sociologie, tels que communauté et société, même si l’auteur ne les reprend pas directement à son compte, résultent davantage d’une utilisation impressionniste que d’une analyse approfondie.

Coopération régionale et relations internationales

15Girvan, Norman. Cooperation in the Greater Caribbean : the role of the Association of Caribbean States. Kingston/London : Ian Randle, Global [distributor], 2006.

16Spécialiste connu et reconnu de la Caraïbe, ancien secrétaire général de l’Association des Etats de la Caraïbe (AEC), Norman Girvan examine dans ce petit ouvrage les enjeux et les obstacles, les problèmes et les opportunités de la coopération fonctionnelle. Il présente l’AEC comme un outil apte à aider les nations du CARICOM à faire face aux défis d’un environnement globalisé.

17Perrot, Danielle. Les relations ACP-UE après le modèle de Lomé : quel partenariat ? Bruxelles : Bruylant (Collection Rencontres européennes), 2007.

18Cet ouvrage publié à la suite d’une rencontre scientifique sur le campus universitaire de Schœlcher à la Martinique présente l’immense mérite de proposer une vision prospective de l’Accord de Cotonou signé le 23 juin 2000 entre l’Union européenne et les pays ACP. Il explore les virtualités d’un tel accord à l’horizon 2020, en analysant les éléments de continuité et de rupture par rapport aux expériences antérieures, tout en soulignant les obstacles à la réalisation des objectifs assignés à cette nouvelle forme de partenariat.

19Taglioni, François et Jean-Marie Théodat (eds). Coopération et intégration : perspectives panaméricaines. Paris : L’Harmattan, 2007.

20L’ouvrage aborde la question de l’intégration panaméricaine « par le bas » en essayant de faire ressortir les mutations en cours, y compris celles qui ne sont pas nécessairement formalisées dans des accords. Les thèmes de l’intégration des marchés, de la mobilité des hommes et des idées sont ainsi traités à partir d’une série de contributions qui insistent sur les attentes qui émergent localement et qui contribuent à forger les modalités d’une nouvelle intégration régionale, dont les Etats-Unis demeurent un des principaux partenaires, sans être pour autant le moteur exclusif.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Justin Daniel, « Notes bibliographiques », Pouvoirs dans la Caraïbe [En ligne], 16 | 2010, mis en ligne le 06 mai 2011, consulté le 25 avril 2017. URL : http://plc.revues.org/841

Haut de page

Auteur

Justin Daniel

Professeur en Science Politique

Membre du CRPLC

Université des Antilles et de la Guyane

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Pouvoirs dans la Caraïbe

Haut de page