Navigation – Plan du site
Chronique bibliographique

Jacques TENIER. Intégrations régionales et mondialisation : complémentarité ou contradiction

Audrey Nelzin–De Pizzol
p. 191-192
Référence(s) :

Jacques TENIER. Intégrations régionales et mondialisation : complémentarité ou contradiction. Paris : la documentation Française, (Les Etudes de la Documentation française. International), 2003. 232 p. ISBN 2-11-005300-3
Paru simultanément dans Notes et études documentaires, n° 5170-71, mai-juin 2003. ISSN : 0029-4004

Texte intégral

1Le présent ouvrage s’intéresse particulièrement au processus de « régionalisation » qu’engendre l’accélération du mouvement de mondialisation depuis les années 1990. L’auteur met l’accent sur l’articulation et la rencontre des deux phénomènes jugés complémentaires : la mondialisation économique apparaît ici comme un facteur de structuration, de rapprochement des pays au sein de zones géographiques délimitées dont l’objectif est tantôt d’anticiper le libre-échange mondial et d’amortir les chocs commerciaux mondiaux, tantôt de l’accompagner. Cependant, l’auteur précise que ce phénomène d’intégration régionale se limite rarement au seul projet économique et commercial. Le premier chapitre est l’occasion de rappeler la relative ancienneté du phénomène des espaces régionaux au travers des « économies-mondes » puis des empires (Fernand BRAUDEL, Civilisation matérielle, économie et capitalisme, 15ème-16ème siècles, Tome III, Le temps du monde. Paris :- Armand Colin, 1979. 922 p.). L’auteur tente ensuite de définir « le phénomène de l’intégration régionale » en soulignant au passage la spécificité du modèle européen d’intégration, et les différentes formes que peut revêtir l’intégration régionale.

2En s’affranchissant de la lecture européocentriste, l’auteur examine les intégrations régionales existantes sur les cinq continents (chapitres 2 à 6). De ce fait, l’étude a le mérite de mettre en exergue les particularités régionales de chaque processus d’intégration en resituant chacun dans son contexte d’élaboration et en soulignant la singularité de chaque situation. De plus, loin de se limiter à la présentation des cadres juridiques, l’analyse met en lumière la dynamique des mouvements d’intégration : faire apparaître les processus évolutifs qui conduisent des Etats à se structurer en des ensembles progressivement organisés et compétents dans les domaines économique, social et politique.

3La méthodologie utilisée associe deux approches complémentaires. D’une part, une approche « statique » — semble-t-il à finalité didactique —montrela diversité des intégrations régionales entre elles, et décrit suivant un exposé clair et constant l’origine, les objectifs, les Institutions, les résultats. De nombreuses illustrations (cartographie, tableaux, etc.) permettent des comparaisons entre les intégrations régionales. D’autre part, une approche dynamique rend compte pour chaque regroupement régional des évolutions en cours, de la transformation des structures, des relations interrégionales qui se nouent et des perspectives d’approfondissement de l’intégration.

4Combinant le droit et les sciences politiques, l’analyse de l’auteur dépasse la problématique économique  et porte sur la dimension politique du phénomène d’intégration régionale : il interroge la capacité politique des processus d’intégration à déboucher sur de nouvelles formes d’action publique à l’échelle régionale et mondiale allant dans le sens d’une réduction des écarts de développement et d’un ordre économique plus équilibré.

5L’étude révèle l’hétérogénéité et l’inégale intensité des intégrations régionales existantes. Parmi les intégrations régionales de pays en voie de développement, certaines, comme la CARICOM (intégration régionale des Caraïbes) s’affranchissent du mimétisme du modèle européen et « semblent tracer un chemin d’intégration original » (p. 231).

6Néanmoins, pour que la structuration des pays du Sud en intégration économique régionale puisse s’avérer capable, à la fois, au plan régional, « d’organiser le développement d’une zone géographique au bénéfice des populations » et, d’influencer à l’avenir la sphère politique au niveau mondial en devenant l’instrument d’un renouveau des modes d’intervention et des règles au sein des instances multilatérales, certaines conditions sont requises. Entre autres, l’approfondissement préalable de l’intégration économique via l’organisation de relations avec d’autres groupements régionaux s’impose.

7Dans le contexte où se tissent, par exemple, des relations interrégionales entre l’Union européenne et les Caraïbes (sur la base rénovée de l’Accord de partenariat économique), l’ouvrage de Monsieur Jacques TENIER conserve toute son actualité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Audrey Nelzin–De Pizzol, « Jacques TENIER. Intégrations régionales et mondialisation : complémentarité ou contradiction », Pouvoirs dans la Caraïbe [En ligne], 16 | 2010, mis en ligne le 06 mai 2011, consulté le 24 juillet 2017. URL : http://plc.revues.org/838

Haut de page

Auteur

Audrey Nelzin–De Pizzol

Doctorante en droit communautaire CRPLC

Université des Antilles et de la Guyane

Haut de page

Droits d’auteur

© Pouvoirs dans la Caraïbe

Haut de page