Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Avec ce numéro spécial, dont la sortie coïncide avec la livraison annuelle de la revue, la rédaction de Pouvoirs dans la Caraïbe a accepté d’ouvrir ses colonnes à de jeunes chercheurs, doctorants pour la plupart, soucieux de contribuer à une meilleure connaissance de la région. Fruit des travaux présentés au cours de la première session de l’Université d’été coordonnée par Myriam Cottias, ce numéro dévoile, sous la forme d’un saisissant raccourci, l’un des paradoxes majeurs de la recherche en sciences sociales sur la Caraïbe : le dynamisme de cette dernière cadre mal en effet avec le peu de reconnaissance dont elle jouit – à tous le moins au sein de l’espace francophone – faute de pôles structurés. Trop souvent relégué au rang de travaux supplétifs portant sur des « aires culturelles » elles mêmes considérées comme marginales, ce type de recherche mobilise pourtant les paradigmes les plus féconds des sciences sociales et révèle la richesse des situations étudiées. De ce point de vue, le pari – non dénué de risques – pris par le CRPLC est, dans une large mesure, tenu.

2Les travaux ici présentés témoignent de l’existence d’une « communauté virtuelle » composée de (jeunes) talents incarnant une recherche en devenir. Répartie sur au moins trois espaces géographiques, la Caraïbe, l’Europe et les Amériques, réfractant la région qui sert de support à ses propres investigations, cette communauté – très partiellement représentée ici – est porteuse d’une grande espérance en ce sens qu’elle a su réunir, à travers cet « instantané » que constitue ce numéro spécial de la revue du crplc, tous les ingrédients d’une recherche scientifique de bonne facture : exploration d’hypothèses novatrices, acceptation de la controverse scientifique, effort de conceptualisation, mise en forme et présentation de matériaux empiriques…

3Il reste que pareille communauté doit nécessairement dépasser le stade de la « virtualité » en se structurant autour de pôles institutionnels travaillant autant que possible en réseaux. Mais c’est là une tâche autrement plus complexe à laquelle le crplc entend contribuer pleinement dans les années à venir.

4----

5This special issue appears at the same time as the regular journal. The editors of Pouvoirs dans la Caraïbe have agreed to open the journal to young researchers, mostly doctoral students wishing to contribute to a better understanding of the region. This issue contains the papers presented at the opening session of the Summer University coordinated by Myriam Cottias. The articles provide an enlightened summary of one of the major paradoxes of social science research on the Caribbean which is that the dynamism of this type of research is not recognized as it should, at least within the francophone world, because of a lack of appropriate structures. Although this type of research often makes use of the most fruitful of social science paradigms and reveals the richness of the situations studied, is all too often considered as mere background studies on ‘cultural areas’ that are themselves considered marginal. However, the gamble taken by the crplc, with all the risks it entailed, has been largely successful. The work presented here is evidence of a ‘virtual community’ composed of young talented researchers with a bright future. They are scattered over at least three regions, the Caribbean, Europe and the Americas, reflecting the region that acts as a support for the investigations. This research community, of which only a small segment is represented here, has a great future, since it has brought together for the session which makes up this special edition of the crplc journal, all the ingredients of first class scientific research : exploration of novel hypotheses, acceptance of scientific controversy, attempts to conceptualize, develop and present empirical material, etc. Such a community can only outgrow the ‘virtual’ stage and develop the structures it needs within a network around research institutions. But this is a much more complex task to which CRPLC intends to fully contribute in the coming years.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Justin Daniel, « Editorial », Pouvoirs dans la Caraïbe [En ligne], Spécial | 1997, mis en ligne le 01 avril 2011, consulté le 17 novembre 2017. URL : http://plc.revues.org/685

Haut de page

Auteur

Justin Daniel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Pouvoirs dans la Caraïbe

Haut de page